Accueil Les Réalisateurs Les Films Les Acteurs Les Actrices

LES MISÉRABLES

 

 

 

Drame de 1981 durée 93' Couleur

 

Réalisation et scénario de Robert HOSSEIN

D'après le roman de Victor HUGO

Co-scénariste et dialoguiste Alain DECAUX

Directeur de la photographie Edmond RICHARD

Musique Michel MAGNE et André HOSSEIN

Montage de Martine Barraqué

 

avec

Lino VENTURA

Michel BOUQUET

Évelyne BOUIX

Jean CARMET

Louis SEIGNER

Paul PRÉBOIST

Fernand LEDOUX

Jean-Marie PROSLIER

Jean-Roger CAUSSIMON

Roger HANIN

Robert HOSSEIN

Robin Renucci

Robert DALBAN

Madeleine Bouchez

Yvette ETIÉVENT

Henri ATTAL

Christiane JEAN

Dominique ZARDI

Héléna MANSON

Christophe ODENT

Dominique DAVRAY

Max MONTAVON

Jacques RIBEROLLES

Armand MESTRAL

André Dumas

Denise PERON

Bernard Dumaine

Paul Pavel

Luc Delhumeau

Denise Bailly

Alain Nobis

Mado Maurin

Nathalie NERVAL

Georges Lycan

Marcel CHAMPEL

Hubert Noël

Eugène Berthier

Rose THIERY

Arlette Thomas

Denis Lavant

Jean-René Gossart

René Morard

Françoise SEIGNER

Bernard Salvage

Raymond Studer

Jean-Pierre BERNARD

Aline BERTRAND

Jacques Brécourt

Emmanuel CURTIL

Nella Barbier

Corinne DACLA

Martine Pascal

André Chanal

Olivier Proust

Franck DAVID

Sylvain Lévignac

Serge Malik

Nicolas Hossein

Michel Weinstadt

Valérie Rojan

Tony Joudrier

Antoine Baud

Guy Di Rigo

Jacques Pisias

Francis Terzian

André Obadia

Gérard Laureau

Jean-Marie Bernicat

Candice PATOU

Robert Bazil

Philippe Pelletier

Jacques Brucher

Valentine BORDELET

Hervé FURIC

 

 Sortie le 20 octobre 1982

 

 

 Résumé

 Le forçat Jean Valjean est libéré du bagne de Toulon en 1815 et après 19 ans d’emprisonnement pour avoir volé un pain. Il voue une haine tenace à la société et ce sentiment va s’exacerber quand toutes les portes se ferment devant son passeport de bagnard.

 Jusqu’au jour où le bon évêque de Digne, monseigneur Myriel, authentique et rare émule de la parole du Christ, lui montre la voie du bien et de la rédemption.

 Quelques années après, en 1818, une jeune femme naïve, Fantine, qui a été lâchement abandonnée par son amant volage dont elle a eu une fille, Cosette. Partie de Paris et en route pour sa ville natale, Montreuil-sur-Mer, où elle espère trouver du travail, Fantine confie, dans l’urgence, la garde de sa fille à un couple d’aubergistes de Montfermeil, les Thénardier, qui vont s’avérer être des scélérats de la pire espèce.

 En 1823, acculée à la misère et à prostitution, Fantine est sauvée de la vindicte implacable de l'inspecteur de police Javert par le maire de Montreuil, monsieur Madeleine. C’est en fait Jean Valjean, qui, sur le chemin de la rédemption, est devenu maire de Montreuil suite aux bienfaits qu’il a prodigués à la ville et à ses pauvres en relançant l'entreprise locale.

 Après la mort de Fantine à laquelle il a promis de s’occuper de sa fille, Valjean réussit à sauver celle-ci des griffes des Thénardier en la leur achetant. Par la même occasion, il échappe à la traque sans merci de Javert en « s’évaporant » avec Cosette dans Paris où il a trouvé refuge dans un couvent.