Accueil Les Réalisateurs Les Films Les Acteurs Les Actrices

LE BONHEUR EST DANS LE PRÉ

 

 

 

Comédie de 1995 durée 106' Couleur

 

Réalisation de Étienne CHATILIEZ

Scénario et dialogues de Florence QUENTIN

Directeur de la photographie Philippe WELT

Musique de Pascal ANDREACCIO

Montage de Anne Lafarge

 

avec

Michel SERRAULT

Carmen MAURA

Eddy MITCHELL

Sabine AZÉMA

François MOREL

Éric CANTONA

Patrick BOUCHITEY

Daniel RUSSO

Catherine JACOB

Serge Hazanavicius

Yolande MOREAU

Guilaine LONDEZ

Olivier Saladin

Eric Challier

Marie Vinoy

Gilles Treton

Annie Lemoine

Christophe Kourotchkine

Alexandra LONDON

Alain Choquet

Jean BOUSQUET

Joël CANTONA

Virginie DARMON

Roger GICQUEL

Seloua HAMSE

 

 Sortie le 06 décembre 1995

 Résumé

 Patron d’une entreprise de sanitaire de Dole spécialisée dans les lunettes de WC, Francis Bergeade se sort tour à tour d’une grève et d’un infarctus. Un soir, la fameuse émission télévisée «Où es-tu ?» présente Dolorès Tivar et ses deux filles Zig et Puce à la recherche de leur époux et père, Michel Tivar, disparu vingt-six ans plus tôt. Le portrait diffusé n’est autre que celui de Francis. Celui-ci nie tout puis accepte d’être confronté à celles qui le recherchent.

 Il se rend même chez elles à Condom, dans le Gers, accompagné par son fidèle ami Gérard, marchand de voitures et bon vivant. Son épouse Nicole et leur fille Géraldine, qui ont le don de le lasser, l’accusent de bigamie et le font déposséder de tout, maison et usine.

 Mais sans lui les affaires vont mal. Il faut qu’il revienne. Dolorès lui rappelle l’étendue de leur capital autrefois amassé, grâce auquel il remet son entreprise à flot. Satisfait de voir que Gérard a prestement pris Nicole en main, ce qui le rend d’autant plus libre, il repart à son élevage de canards et avoue à Dolorès qu’il n’est pas Michel. Elle ne s’en étonne pas. Elle l’a toujours su et s’en est fort bien arrangée, ses filles ont ainsi trouvé le père tant réclamé. Le vrai Michel était un personnage fort louche, maniant l’argent sale et cachant des armes de gros calibre dans sa grange. Mais qu’est-il devenu ?

 C’est le père Léonard, vieux paysan que l’on dit simple d’esprit, qui détient la réponse. Il a vu Michel, qu’il détestait, rentrer un soir, blessé, et se pencher au-dessus du puits avant de tomber au fond. Il ne l’a jamais vu remonter. Gérard, venu en visite avec Nicole, descend vérifier. Il n’y a plus que des os et une arme rouillée. Dolorès révèle à Nicole que Francis n’est pas Michel. Nicole aussi le savait, et elle aussi s’en est fort bien accommodée. Chacun a trouvé sa chacune. Le bonheur est dans le pré !