Accueil Les Réalisateurs Les Films Les Acteurs Les Actrices

ON PEUT TOUJOURS RÊVER

 

 

Comédie de 1989

 

Réalisation et scénario de Pierre RICHARD

Co-scénariste et dialoguiste Olivier DAZAT

Directeur de la photographie François LARTIGUE

Musique de Alain WISNIAK et PROKOFIEV

 

avec

Pierre RICHARD

SMAÏN

Edith SCOB

Jacques NOLOT

Pierre PALMADE

Véronique GENEST

Bernard Freyd

Laurent GAMELON

Michel Such

Jacques SEILER

Patrick Olivier

Pierre Belot

Mouss Diouf

Marcel Philippot

Jacques Ramade

Pierre BAILLOT

Thierry Rey

Arno Chevrier

Thierry Liagre

Laurence Caubet

Bertrand Bautheac

Marc Fayolle

Jean-Pierre Ducos

Nathalie Auffret

Patrick Massieu

Claude Brécourt

Luc-Antoine DIQUERO

Louba Guertchikoff

Patrick Messe

Marc BETTON

Laurent Spielvogel

Pascal TERNISIEN

Salah TESKOUK

Saïda BEKKOUCHE

Charlotte Léo

Géraldine BOURGUE

Joseph Moreau

Christophe DEFAYS

Mustapha EL ANKA

Etienne Leprat

Jezabelle Amato

 

 Sortie le 16 février 1991

 Résumé

 Le richissime Charles de Boisleve, dit "l'empereur", ne connaît ni joie de vivre ni partage, fût-ce avec ses proches qui le craignent, le hissent ou, au mieux, l'ignorent. S'il a une heure à perdre, il la passe dans un grand magasin pour s'y livrer à son sport favori, la cleptomanie.

 Cette fois-ci, il est pris la main dans le sac par un autre client, Rachid Merzahoui, qui du reste ne s'est pas privé de lui dérober sa belle ceinture. Mais entre la parole d'un jeune Beur, garçon-coiffeur chez son oncle à Chatillon, et celle de " l'empereur " la direction du magasin à choisi. Et c'est Rachid que les vigiles embarquent, avant que Charles lui propose de changer de vie et de devenir son coiffeur particulier à domicile.

 Rachid prend bien vite de plus en plus d'importance dans la vie et les affaires de Charles, à qui il conseille de céder aux pressions syndicales et de payer les augmentations avec le salaire du joueur vedette de son équipe de football, qui ne marque plus de buts : il n'y a qu'à le céder au grand club italien qui le convoite.

 Inquiets, fils et collaborateurs de Charles le font suivre par un détective, Verlinden. Désormais, c'est Charles qui se laisse initier au mode de vie de Rachid : fast-food, vêtements branchés, mobylette, orchestre rock dans une cave de HLM, boite de nuit " black " à Montmartre, où Rachid " se branche bien " avec une belle " nana " avant que Charles ne lui " casse son coup ", et où Verlinden connaît bien des malheurs.

 Mais cette amitié trop belle s'effrite. Rachid s'en lasse. Les deux hommes se séparent un petit matin, à Montmartre. Sept ans plus tard, le hasard les remet en présence. Rachid est devenu coiffeur de renom et Charles, sa fortune perdue, est un homme heureux. Leur amitié est retrouvée.