Accueil Les Réalisateurs Les Films Les Acteurs Les Actrices

LA MAISON ASSASSINÉE

 

 

Drame de 1987

 

Réalisation et scénario de Georges LAUTNER

D'après le roman de Pierre MAGNAN

Co-scénariste Jacky CUKIER

Directeur de la photographie Yves RODALLEC

Musique de Philippe SARDE

Montage de Michelle David

 

avec

Patrick BRUEL

Anne BROCHET

Jean-Pierre SENTIER

Christian BARBIER

Laurent GENDRON

Yves Vincent

Ingrid HELD

Martine Sarcey

Jenny CLÈVE

André Rouyer

Maria MÉRIKO

Agnès BLANCHOT

Yann COLLETTE

Gérard CAILLAUD

Claude Evrard

Roger JENDLY

Jean-Luc Porraz

Jean-Claude Bourbault

Alice Lautner

Anik Belaubre

 

 Sortie le 03 février 1988

Résumé

 Quelque part dans le midi, un soir d'orage de septembre 1896. Trois hommes masqués attendent près d'une auberge, La Burlière. A l'aube, on découvre le drame. Cinq personnes viennent d'être massacrées. Seul un bébé a échappé à la mort.

 La Grande Guerre vient de s'achever et le village voit arriver avec une certaine crainte le jeune Séraphin Monge. Démobilisé, sans emploi, il ignore tout de son passé. Les anciens, parmi lesquels Brigue le cantonnier et ce vieux fou de Zorme, savent qu'il est le rescapé de la Burlière et qu'il incarne le Malheur. La mairie lui offre un emploi de cantonnier. Il travaille avec Brigue qui lui révèle la prétendue vérité. Trois malheureux journaliers "venus de l'Herzégovine " ont été accusés du meurtre et guillotinés. Dès lors, Séraphin Monge est hanté par ce souvenir. Il démolit la maison du cauchemar. Une nuit, il découvre une cassette renfermant trois reconnaissances de dettes signées Didon Pujol, Gaspard Dupin et Célestat Dormeur à l'évidence les trois vrais coupables, Séraphin n'a qu'une idée: la vengeance.

 Par hasard, il se lie d'amitié avec Patrice Dupin - un autre démobilisé de son âge, que la guerre a atrocement défiguré - et avec sa soeur la belle Charmaine, elle aussi marquée par la guerre et nymphomane. Gaspard Dupin est le premier sur la liste de Séraphin, mais il meurt, victime d'un étrange accident Charmaine est égorgée par ses chiens de garde, mystérieusement lâchés dans le parc. Didon Pujol, le meunier, est écrasé sous les yeux horrifiés de Séraphin, impuissant Célestat Dormeur panique d'autant plus que sa fille Marie est atteinte d'un mal étrange. Zorme et une vieille, La Tricanote, révèlent la vérité à Séraphin Monge. Zorine aimait la mère de Séraphin, lequel est le fruit de leur amour. La Burlière n'avait pas bonne réputation dans le village; les Monge détroussaient les voyageurs de passage. La nuit du massacre, Zorme s'était opposé à la folie de Monge massacrant tous les siens ! Séraphin quitte le village. Sur le chemin, Marie, enfin guérie, le rejoint.