Accueil Les Réalisateurs Les Films Les Acteurs Les Actrices

JOYEUSES PÂQUES

 

 

Comédie de 1984 durée 98' Couleur

 

Réalisation et scénario de Georges LAUTNER

Co-scénariste et dialoguiste Jean POIRET d'après son œuvre

Directeur de la photographie Edmond SECHAN

Musique de Philippe SARDE

Montage de Michelle David

 

avec

Jean-Paul BELMONDO

Sophie MARCEAU

Marie LAFORÊT

Rosy VARTE

Michel BEAUNE

Jean-Pierre Lorrain

Jean PANISSE

Gérard HERNANDEZ

Henri COGAN

Marie-Christine DESCOUARD

Philippe MAREUIL

Maurice AUZEL

Marc LAMOLE

Muriel Dubrule

Charly Koubesserian

Maitena Galli

Patrick Rocca

Christian Bianchi

Alice Lautner

 

Sortie le 24 octobre 1984

Résumé

 A cinquante ans, le riche industriel Stéphane Margelle n'a rien perdu de son entrain de cavaleur impénitent. Les rives de la Côte d'Azur, où il réside, ne manquent pas de jolies filles : ainsi Julie qui, après un psychodrame avec son amoureux, ne sait pas où dormir. Stéphane, bien sûr, lui propose l'hospitalité, certain que son épouse Sophie a bien pris l'avion en début de soirée. Mais une grève-surprise des transports en décide autrement, et madame Margelle fait une entrée tout à fait inopinée dans l'appartement à une heure du matin. Embarras.

 Stéphane fait passer Julie pour sa fille de Limoges, celle dont il ne put épouser la mère, issue d'une vieille famille rigoriste de marins... Julie est enceinte et était venue le lui dire. Elle pourrait aller dormir chez tante Marthe à Monaco. Mais Sophie fait remarquer qu'il est tard et invite la jeune fille à rester. Mal à l'aise, Stéphane réveille Julie pour qu'elle parte par le premier train. En vain. Sophie la retient, fait du shopping avec elle, puis la conduit à la maison de Saint-Paul de Vence pendant que Stéphane négocie un possible contrat avec le fonctionnaire socialiste William Rousseau.

 Hospitalisé à la suite d'un léger incident, Stéphane s'enfuit au volant d'une ambulance, semant une folle panique dans les rues, avant d'arriver en taxi à Saint-Paul, où une foule d'amis s'est réunie pour lui souhaiter un bon anniversaire. Au beau milieu de la fête surgit en furie Marlène Chataigneau, mère de Julie, qui a passé toute sa journée à attendre celle-ci. Alcoolique et sans manières, elle déclenche un esclandre dont Stéphane aura bien du mal à se remettre. Rousseau prend fait et cause pour cette pauvre femme, et décrète Stéphane indigne d'avoir l'Etat pour client. Mise au courant de la situation, la mère irascible se radoucit et joue le jeu, trop même, inventant une inutile sœur cadette.

 Les trois femmes, de connivence, attendent de voir jusqu'où Stéphane est capable de s'empêtrer. Le lendemain, il fait irruption avec violence à la conférence de Rousseau, à laquelle Julie s'est laissée inviter. La police le ceinture et l'embarque. Sophie le fait libérer grâce à l'intervention d'un jeune commissaire qu'elle connut enfant et qu'elle pourrait fort bien - juste revanche - faire passer pour... son fils !