Accueil Les Réalisateurs Les Films Les Acteurs Les Actrices

CHRONIQUE D'UNE DISPARITION

 

               

 

Drame de 1996 durée 84' Couleur

 

Réalisation et scénario de Elia Suleiman

Directeur de la photographie Marc-André Batigne

Musique de Alla Abed Azria

Montage de Anna Ruiz

Décors de Samir Srouji et Hans Ter Elst

Costumes de Mira Awad

Ingénieur du son Jean-Paul Mugel

 

avec

Elia Suleiman

Ola Tabari

Nazira Suleiman

Fuad Suleiman

Ali Suliman

Juliet Mazzawi

Fawaz Eilemi

Leonid Alexeenko

Iaha Mouhamad

Stephan Abib

Nawal S. Abu Kartoumah

Mahmoud Abu Khamis

Bassam Abu Nassar

Ibrahim Abu-Jummah

Haim Adri

Walid Aun Ali

Adnan Anu Snieni

Itsik Aradge

Hani Elias Asous

Ahmad Ayadi

Rohi Ayadi

Samer Azar

Koby Azarly

Iklas Bajali

Iklhlas Bajali

Shatiqa Bajali

Boaz Bar

Gil Baruchi

Amir Batheoh

Dudu Ben Zaken

Elias Bisharat

Frédéric Bouilleux

Tabal Bsoul

Samir Buto

Mahmoud Abdul Checkh

Jamal M. Daher

Jamel Daher

Yousra Dibie

Awni Elias

Alexander Erlih

Gaida Fahoum

Uri Frost

Ruta Gadish

Sol Habibi

Khalil Hamati

Mahmoud Kadah

George Khalifi

Jihad Khamis

Akram Khouri

Nahla Khouri

Sergei Klimkin

Serjei Landinsky

Christof Le Du

Issam Mahli

Riad Masarwi

Maysarat Masri

Ireana Mistrakov

Shereen Nakh

Nasim Nakhlih

Hamad Nara

Mouhamad Nara

Loutof Nowesser

Dimitry Osmolov

Igor Paskov

Mahmoud Qadah

Imile Qamou

Ramzi El Checkch Qassins

Tareq Qobti

Shoa Rashid

Eyal Raz

Roni Rock

Zohaira Sabag

Bila Saig

Imad Samara

Raid Sarsor

Gassan Shama

Tareq Shhadi

Mahmoun Shinawi

Samir Srouj

Ula Tabari

Basil Tanous

Caravan Yael

Reem Zhaharia

Seleem Zhaharia

Abdalla Zoabi

Azmi Zoabi

Hossen Zoabi

Saib Zreaq

 

Sortie le 08 avril 1998

 

 

 

 

Résumé

 Un réalisateur revient en Israël pour faire un film. Il entreprend d'observer la perte d'identité de la population arabe d'Israël et organise son récit en deux parties: "Nazareth, journal intime" et "Jérusalem, journal politique".

 A Nazareth, sa ville natale, il filme sa famille, au sens large. Son père, sa mère, ses amis, ses voisins. "Jérusalem, journal politique" s'ouvre sur une chanson clef et se clot sur la fin des émissions de la télévision israélienne devant un couple palestinien endormi.

 

 

 

 

 

 

Tous les films de Elia Suleiman sur le site

2002 Intervention divine

2008 Le temps qu'il reste